Le prix ... le quoi ?

Kevin

Le prix ... le quoi ?

Message par Kevin » 14 Octobre 2013, 10:47

L'heure est grave ô moines du thé.
Posons nous des questions concernant notre consommation !!!

Plus sérieusement, comme beaucoup j'achète des thés à des prix divers et variés allant de 30 cts le gramme à plusieurs euros. En généralj'ai souvent de bonnes surprises concernant les prix millieu de gamme, les bas du panier sont parfois sympathiques mais il leur manque souvent un petit quelquechose, les haut du panier se révèlent généralement relativement décevants.
Est-ce l'attente anticipée de passer un moment exceptionnel qui vient modifier notre perception ? Est-ce le fait de se dire que nous ne pourrons pas en faire un compagnon régulier pour lequel on pourra se délecter de toutes ses subtilités à force de répétitions, de rencontres ? Est-ce simplement que le rapport qualité prix n'est plus à la hauteur à parti d'une certaine barrière psychologique ?

Et vous, quel est votre rapport aux différentes gammes de prix ? Votre avis m'intéresse !!

Tsubo
Avatar de l’utilisateur
Vénérable Maocha
Vénérable Maocha
   
Message(s) : 9501
Inscription : 05 Sep. 2013
Localisation : Paris ... ou presque ...

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Tsubo » 14 Octobre 2013, 11:03

Eh bien simplement, tu n'es pas surpris par les thés peu cher, tu es déçu par les thés trop chers car tu en attends peut être trop ... et tu juges les thés de milieu de gamme à leur juste valeur ... c'est en effet, la "barrière psychologique" du prix ... ou plutôt du rapport qualité/prix... comme elle varie d'un individu à un autre, çà va être dur de répondre ...

J'essaye pour ma part d'oublier le prix et de me concentrer sur l'instant présent ... pas toujours très simple, mais si tu veux rester objectif, c'est un passage obligé ...

Après, il n'y a pas de loi qui oblige à demeurer objectif ... si c'est pour ton propre plaisir, alors tu es le seul juge.

Ne reste plus qu'à te mettre aux dégustations à l'aveugle !

Sebastien
Avatar de l’utilisateur
Novice
Novice
   
Message(s) : 99
Inscription : 09 Sep. 2013
Localisation : Brussels, Belgium

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Sebastien » 14 Octobre 2013, 11:20

Le prix est aussi parfois lié à la rareté du produit, pas uniquement à sa qualité (et je passe sous silence le marketing potentiel qui se vend une fortune).
Outre le prix d'achat, j'ai fais à une époque la bascule prix au gramme vers le prix au litre. Et là parfois les choses deviennent plus raisonnables (en particulier sur des thés tenant plus de 10 infusions).
Comme pour le reste, si tu mets le prix, il y a une chance que tu ai du bon (sans garantie). Si tu ne le mets pas... les chances sont minces...

Thibauld
Avatar de l’utilisateur
Moine
Moine
Message(s) : 961
Inscription : 09 Oct. 2013
Localisation : Paris

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Thibauld » 14 Octobre 2013, 13:13

Moi j'ai une petite question complémentaires à poser aux sages :) : Quelle échelle peut-on donner pour des prix raisonnables ?

Je me doute qu'un Pu erh de 1980 à 5 euros les 100 gr c'est suspect :>> mais plus sérieusement je n'ai pas vraiment d'ordre de grandeur en tête, quelqu'un aurait des indications à me donner ?

Vincent

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Vincent » 14 Octobre 2013, 16:22

1980... je ne suis certainement pas le mieux placé pour répondre, mais je pense que ça va dépendre énormément du stockage, de la galette en question (collector, inconnue, ..), de la marge que s'autorise le revendeur... en tout cas à mon avis ça doit être très difficile à trouver en dessous de 1€ le gramme (ce qui n'est pas si exhorbitant par rapport à d'autres familles de thé, mais est quand même assez cher pour un pu erh où il y a de très bonnes choses à des prix surprenants).

Vincent

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Vincent » 14 Octobre 2013, 16:25

Il y a quelques idées de prix au gramme là :
http://www.essenceoftea.co.uk/tea/puerh-tea.html

(c'est un seul vendeur, donc ce n'est pas forcément *la* référence de prix)
On voit que pour une année fixée, ça varie énormément d'une galette à une autre.

Je me souviens aussi d'Olivier qui nous avait fait goûter une super brique CNNP de 1984, stockage Yunnan et qui la vendait vers 400€ (250g).

Vincent

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Vincent » 14 Octobre 2013, 16:40

Pour la question de départ, de mon côté je n'ai pas été déçu par des thés un peu chers (je dis "un peu" parce que j'ai dû goûter seulement trois ou quatre thé à plus de 1€/g) ; en revanche j'en ai goûté beaucoup plus souvent vers 30-50ct / g, et là il m'est arrivé d'être déçu (par exemple par un Darjeeling FF et un Aiguilles d'argent tous deux achetés au Palais des Thés... bien fait pour moi).

Ceci dit, je n'ai pas non plus été complètement convaincu par les thés les plus chers que j'ai goûtés : comme vous dites, il y a la barrière psychologique ; je pense qu'on attend trop, en se disant qu'il y aura la même différence souvent flagrante en passant de 15ct à 50ct, et en passant de 50ct à 1€50... mais c'est sûrement faux. À partir d'un certain prix, à mon avis beaucoup de choses rentrent en compte de manière beaucoup plus forte dans le prix, le terroir, la rareté, l'aspect "collector", qui font qu'on peut trouver deux thés très semblables à des prix assez différents...

Je parle sans grande expérience pour le thé, mais l'exemple du vin me fait penser ça (on est bien d'accord qu'à partir d'un certain prix pour une bouteille, la qualité du vin est loin d'être proportionnelle au prix (non ?)). Et aussi, c'est ce que j'ai l'impression d'observer dans le monde du pu erh : certains terroirs sont très chers parce qu'ils sont renommés et recherchés (et ils peuvent être meilleurs globalement que d'autres moins recherchés, mais la différence n'est pas forcément flagrante) ; les thés de théiers sauvages ont un coût de récolte plus élevé que des thés basiques de plantation, etc.

Leaf
Avatar de l’utilisateur
Feuille de Thé
Feuille de Thé
 
Message(s) : 7540
Inscription : 04 Sep. 2013
Localisation : Québec

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Leaf » 14 Octobre 2013, 17:39

D'abord je n'aime pas parler de "qualité", parce que c'est terriblement subjectif. Tant qu'à être subjectif, autant l'être jusqu'au bout -- pour tester les thés que je bois, j'ai donc un rapport "plaisir/prix" au lieu de "qualité/prix".

Sinon jusqu'ici, statistiquement, j'ai aussi eu les meilleures expériences avec du moyen de gamme. ^^


En bas de gamme, bah... Si on considère que du bas de gamme pour moi c'est les thés "mainstream" de diverses compagnies plus ou moins louches (on pense spontanément à Lipton, mais j'y ajouterais la majorité des compagnies de thés aromatisés, les sachets mais aussi les vracs, certains blends dits "anglais", etc.), j'ai eu du bon et du mauvais, mais surtout du mauvais -- des thés secs, sans goût ou anormalement amers/astringents pour la variété, des trucs imbuvables même en transformant la boisson en lait chaud sucré aromatisé au thé...

En revanche, j'ai aussi eu quelques bonnes expériences, par exemple avec David's Tea (leur "Oolong au Cédrat" est impressionnant pour un aromatisé) ou encore avec la boutique Cha Zhuang qui se trouve à Albi (ils ont un blend maison cannelle/prunes plutôt intéressant). Cela dit, ça reste du bas de gamme -- le genre de truc qu'on boit peu pour le plaisir et davantage pour la caféine ou pour partager une boisson chaude avec des copains/de la famille qui n'aime pas le thé "nature". Pas le genre de truc qu'on boit chez soi quand on est seul et qu'on a envie de thé.


Moyen de gamme, comme je disais, statistiquement j'ai majoritairement eu du bon -- pour les thés "frais" de l'année (wulong, verts, blancs, Darjeeling, etc.), généralement un bon rapport plaisir/prix, pas toujours la plus grande complexité en bouche mais des moments très agréables, rarement quelque chose à jeter après deux infusions ou que j'essaie une fois puis que je refile aux copains parce que c'est pas à mon goût. :lol:

Pour les puerh, généralement de très bonnes expériences, voire très très bonnes -- après, un puerh "moyen de gamme" pour moi ira jusqu'à 50 dollars, 35 euros max l'année de leur sortie, peut-être ? après évidemment si c'est un thé de 2006, c'est normal que les prix grimpent un peu, mais ça reste abordable quoi, sous la limite de 100 euros/357 gr. environ.


Avec les thés "haut de gamme" en revanche, c'est 50/50.

J'ai eu un peu de très très très bon -- le matcha "Choan" de Camellia Sinensis, la brique Lao Banzhang 2011 de Shen Cheng, un DanCong Mi Lan Xiang de la M3T, un Tie Guan Yin d'Endora... des thés fins, qui ont un effet puissant dans la bouche, sur le corps et sur l'esprit, des trucs vraiment à mon goût.

J'ai eu quelques ok-mais-bof -- le DanCong Gong Xiang de la M3T (que je ne bois jamais en Gongfu parce que j'ai l'impression de perdre mon temps), l'Oriental Beauty "parfait" de Stéphane Erler (pas taper !), à peu près tous les Da Hong Pao que j'ai goûté... des thés qui sont agréables à boire mais qui pour moi ne valent pas le prix que je les ai payés, toujours en terme de plaisir/prix.

Et j'ai aussi eu des ratés mémorables -- la fameuse galette 2003 de Wuyi "sauvage" de Stéphane Erler qui est arrivée chez moi avec un goût de champignon moisi, les deux DanCong un peu âgés de chez Endora qui avaient absorbé l'odeur des produits chimiques utilisés pour sceller les paquets sous vide et pré-emballés à l'achat (l'un d'entre eux en a encore des relents, deux ans après), le puerh d'Endora (mon dieu), le puerh "Banzhang" de Camellia Sinensis (pesticides à l'eau sucrée, quelqu'un ?)... Bref.


Après, il y a une grande part de goûts personnels dans ces expériences -- en ce qui concerne les thés de l'année par exemple, il y en a beaucoup que j'évite comme la peste à cause de mon estomac ou simplement parce qu'ils ne me disent pas grand-chose.

Par exemple, les wulongs frais, ceux qui sont peu oxydés et pas torréfiés, en général même quand je les trouve bons au goût, le fait qu'ils coûtent souvent cher et me ruinent l'estomac en deux infusions et demi altère le plaisir et ne me donne pas vraiment envie de fouiller les catégories plus avant. À ce stade, je vais préférer un bon petit Dong Ding frais mais souvent oxydé à 20-25% au lieu de 5-15% comme un Gao Shan, qui coûtera moins cher mais m'apportera plus de plaisir en dégustation, autant au goût qu'à l'absence de reflux acides.

De l'autre côté de la courbe, j'adore les thés verts japonais, mais je ne peux pas les boire souvent pour la même raison que les wulongs. Je n'en tiens donc pas beaucoup chez moi, mais je savoure (en fermant les yeux et en ronronnant !) ceux que j'ai la chance de boire lors de dégustations en boutique ou via échantillons offerts. Du coup j'ai tendance à les classer relativement haut sur le rapport plaisir/prix et à accepter de payer plus cher qu'un autre thé (ce qui arrive chaque fois que je les déguste en boutique de toute façon, parce que ça revient à une moyenne de 6 dollars les 3-4 grammes au final).

(Bon, j'arrête ici le roman et laisse la place aux autres ! ^^)

Vincent

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Vincent » 14 Octobre 2013, 18:07

Wow, merci pour tous ces détails.
Je te rejoins sur "qualité vs. plaisir" : je voulais aussi parler de mon appréciation (subjective) de ce thé plutôt que de la "qualité" du produit.

Leaf
Avatar de l’utilisateur
Feuille de Thé
Feuille de Thé
 
Message(s) : 7540
Inscription : 04 Sep. 2013
Localisation : Québec

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Leaf » 14 Octobre 2013, 18:11

Oui, je me doute -- je voulais seulement préciser parce que dans le thé, comme partout ailleurs, ce qui est cher n'est pas nécessairement "de qualité" et ce qui est "de qualité" n'est pas toujours cher, du coup parler de rapport qualité/prix me rend toujours un peu mal à l'aise...

JMB
Avatar de l’utilisateur
Feuille de Thé
Feuille de Thé
Message(s) : 7092
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par JMB » 14 Octobre 2013, 18:48

Mon avis sur le sujet est simple. L'éducation.

Quand vous avez un ami qui lit peu ou pas du tout, allez-vous lui prêter un super bon livre de 800 pages qui vous a passionné et qui va le faire chier rapidement ? Quand vous aimez écouter de la musique mais que vous êtes à peine sorti du dernier titre de je ne sais quelle pop star, allez-vous apprécier une chaîne de ouf avec des enceintes à plusieurs centaines d'euros ? Et pour un vin, allez-vous apprécier et faire la différence entre un vin à 10-15 euros et un vin à je ne sais quel prix de ouf là-aussi... si vous n'êtes pas éduqués ?

Ben le thé, c'est comme tout. On boit du thé en sachet, on va acheter du thé parfumé et puis on achète un bon thé à un prix pas trop important. On éduque petit à petit son palais.

Ensuite, on peut monter d'un cran, faire des dégustations (je n'ai jamais "osé" faire le pas, mais je suis un newbie), et apprendre, apprendre, comparer, goûter, apprécier, rejeter, revenir... Avoir des référents, des professeurs...

Et là, le prix est moins important, de moins en moins important.

Personnellement, j'en suis au stade du gamin qui vient d'apprendre les voyelles et qui est bien content ;-)
Chef de produit thé nature chez Lippetonne and cie

Leaf
Avatar de l’utilisateur
Feuille de Thé
Feuille de Thé
 
Message(s) : 7540
Inscription : 04 Sep. 2013
Localisation : Québec

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Leaf » 14 Octobre 2013, 19:53

JMB a écrit :Ben le thé, c'est comme tout. On boit du thé en sachet, on va acheter du thé parfumé et puis on achète un bon thé à un prix pas trop important. On éduque petit à petit son palais.

Ensuite, on peut monter d'un cran, faire des dégustations (je n'ai jamais "osé" faire le pas, mais je suis un newbie), et apprendre, apprendre, comparer, goûter, apprécier, rejeter, revenir... Avoir des référents, des professeurs...

Je suis assez d'accord, jusqu'à un certain point.

Il y a effectivement des thés auxquels il est bon de revenir, ou alors d'essayer encore même si on n'a pas apprécié la première fois, continuer à re-tester jusqu'à ce qu'on découvre quelque chose de nouveau. Le puerh surtout est un thé qui choque les papilles occidentales au premier abord et dont il est difficile d'être certain qu'on a testé un bon produit et pas juste l'équivalent en puerh du sachet lipton.

De même, passer d'une famille de thé qu'on connaît et apprécie à une autre qu'on découvre pour la première fois peut être déroutant -- je ne suis jamais passée par les thés aromatisés au début de mon cheminement de thé (je les ai découverts plus tard), mais je me souviens avoir eu du mal à passer des verts japonais aux wulongs (dont le rinçage m'effrayait, je ne sais plus pourquoi), puis des wulongs aux rouges/noirs (j'avais un petit préjugé par absence de bonne expérience antérieure).

Donc tester, apprécier ou rejeter, passer à autre chose, revenir est effectivement une bonne façon de découvrir l'évolution de ses propres papilles.


Cela dit, mon avis général concernant les référents (de thé je suppose) et les "professeurs" ("maître" ?) rejoint assez celui que j'ai sur les goûts et les manières de préparer son thé. Hobbes résumait parfaitement les choses :

Question everything.
Take what works,
Change what doesn't.


En général les thés qu'on m'a le plus vanté sont ceux qui m'ont le moins plu -- et pas parce que j'en attendais quelque chose de spectaculaire. Si je prends l'exemple de la galette Wuyi 2003 de Teamasters, je peux te confirmer avec certitude que ce n'est vraiment pas un thé pour moi. J'ai beau tenter d'y revenir, année après année, ça fait trois ans que ça se confirme : l'odeur me donne la nausée, et le goût j'en parle même pas. Pourtant, selon Stéphane Erler, c'est "un thé de superlatifs" (à quoi je répond "ben oui mais pas dans le bon sens").

Il y a une limite à l'acharnement si un truc nous déplaît. ^^ Non ?

Sébastien
Avatar de l’utilisateur
Futaoki
Futaoki
   
Message(s) : 14301
Inscription : 02 Mar. 2013
Localisation : Nantes

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par Sébastien » 14 Octobre 2013, 20:03

tout à fait d'accord : non à l'acharnement thérapeutique ^^
Matcha ga mainichi, ishya wa tôku ni
抹茶が毎日、医者は遠くに

JMB
Avatar de l’utilisateur
Feuille de Thé
Feuille de Thé
Message(s) : 7092
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par JMB » 14 Octobre 2013, 20:58

Leaf, Sébastien, vous m'avez mal compris ou certainement me suis-je mal exprimé.

"Revenir" pour moi voulait dire réessayer quelque chose qui nous a heurté une première fois parce qu'on n'était pas préparé.

J'ai raconté par ailleurs le puer (je ne sais plus comment l'écrire, donc je l'écris comme je le sens... héhé) que j'avais pu la première fois, avec mon fils. Gaiwan, 30 secondes, voire plus... purée comme j'ai eu envie de gerber. Comme la première cigarette, vous remarquerez, pour celles et ceux qui ont pratiqué.

L'autre jour, comme vous n'aviez que ce mot-là à la bouche ("qu'il est bon mon puer par-ci, qu'il est bon mon puer par là") et bien, hop, un puer, quelques secondes (4, 5, et après j'ai ajusté avec le goût)... j'ai presque apprécié : vrai, ce n'est pas des conneries.

Pourquoi ? Et bien entre le moment où j'ai bu les premiers avec mon fils, un chronomètre et youtube avec les vidéos de comment infuser, et aujourd'hui (hier), j'ai :
1 - appris à goûter et entraîner mon palais et tout ce qui va avec
2 - j'ai aussi appris à dompter le gaiwan : à tester court au début, quittte à rallonger les temps ensuite
Chef de produit thé nature chez Lippetonne and cie

JMB
Avatar de l’utilisateur
Feuille de Thé
Feuille de Thé
Message(s) : 7092
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Le prix ... le quoi ?

Message par JMB » 14 Octobre 2013, 21:02

Leaf a écrit :Cela dit, mon avis général concernant les référents (de thé je suppose) et les "professeurs" ("maître" ?) rejoint assez celui que j'ai sur les goûts et les manières de préparer son thé. Hobbes résumait parfaitement les choses :

Question everything.
Take what works,
Change what doesn't.




Je viens d'en lire quelques passages et j'ai tout capturé ce billet qui m'a l'air fort intéressant :

This is why gongfucha is so vital, I think. It is unprescribed - and unproscribed. Nothing is ruled out. Nothing is set in stone. Occasionally, we will come across a poetic series of steps for making tea, usually written in a series of four Chinese characters per step - but there is no standard, no benchmark, no right way. The quality of the result is itself the ultimate arbiter.
Chef de produit thé nature chez Lippetonne and cie

Suivant