Céramique vietnamienne : Les Bleu-Blanc de Huê

Tsubo
Avatar de l’utilisateur
Kogo
Kogo
   
Message(s) : 12461
Inscription : 05 Sep. 2013

Céramique vietnamienne : Les Bleu-Blanc de Huê

Message par Tsubo » 25 Juin 2022, 18:15

mail.jpg


Johanna Blancard de Lery a écrit :La dénomination « bleu de Huê » fait référence à un lieu de production, Huê, ancienne capitale du pays, où un certain nombre de porcelaines étaient fabriquées.


Mais les bleus de Huê proviennent majoritairement de Chine au début du XVIIIe siècle pour la Cour du Viêt Nam (Trinh-Lê). Les rois vietnamiens passaient des commandes à la manufacture impériale de Jingdezhen, dans la province du Jiangxi.

Il existe quatre grands critères d’appréciations pour un collectionneur de bleu de Huê.
L’état des pièces constitue le premier critère. En effet, un fêle, un éclat, un cheveu sur la porcelaine aura une forte influence sur la cote de l’objet. Une porcelaine impériale même accidentée sera toujours convoitée. La provenance est un second critère très important pour les collectionneurs.

À l’image de ce qui existe sur le marché chinois, il y a de plus en plus de copies. Les porcelaines de commandes impériales sont les plus recherchées et rares. Elles sont, de facto, les plus chers. Les objets sont le plus souvent marqués sur le revers.

Ce troisième critère d’objets marqués peut se décliner comme suit ; il peut s’agir de marques impériales ou de marques d’appréciation Ngoan « bibelot », Ngoc « jade », Ngoan Ngoc « bibelot de jade », My Ngoc « beau jade », Nha Ngoc « jade élégant », Trân Ngoc « jade précieux »…
C'est en général pour comparer la qualité de la porcelaine au jade, représentant la plus précieuse des matières chez les chinois. Ces marques proviennent d’ateliers différents jusqu’au milieu du XIXe siècle.

Les symboles représentés sont similaires aux décors chinois mais le style est différent. On retrouve néanmoins très souvent les objets symboliques taoïstes ou bouddhiques. Des fleurs sont parfois associées à des animaux mythiques (ex : la tortue qui symbolise la longévité…).

On retrouve parmi les décors les plus appréciés des porcelaines destinées à l’usage de la Cour de Huê : « Les cinq saules », « Le prunier et la grue sacrée », « Les bambous et les daims », « Quatre oies sauvages en train de voler, de crier, de s’abriter et de manger », « les oiseaux amoureux » symbolisant l‘histoire d’amour de l’empereur Tang, Xuan-zong (713-755) et de Yangguifei.

https://www.aguttes.com/actualite/86962?oft_id=12054740&oft_k=42AQjQs1&oft_lk=S23i4g&oft_d=637917728850100000