Variations autour des habitudes d'infusion

Blossom
Avatar de l’utilisateur
Récolte de Printemps
Récolte de Printemps
 
Message(s) : 8187
Inscription : 21 Oct. 2013

Re: Variations autour des habitudes d'infusion

Message par Blossom » 08 Juillet 2021, 20:43

Peut-être une question d’habitude de ce que tu bois et manges. Quand on parle de miel ou de pomme, on ne confondrait pas avec une cuillère de miel ou un morceau de pomme, mais juste des notes aromatiques. Ça reste du puerh, il y a forcément une trame végétale avec plus ou moins d’amertume et une structure avec plus ou moins d’astringence. Donc il te faut peut-être le temps de t’habituer et te familiariser avec ces goûts là.

Pour la méthode, à force d’infuser, sans forcément te prendre trop la tête, ça va venir. La pratique, encore et encore…
Je ne sais pas si tu parles de ton eau. Ça peut tout à donner ce genre de résultat.
Et aussi, est-ce que c’est un des thés qui a pris le soleil?
In case of doubt, boil it out

Otto Didakt
Avatar de l’utilisateur
Apprenti
Apprenti
Message(s) : 234
Inscription : 31 Jan. 2020

Re: Variations autour des habitudes d'infusion

Message par Otto Didakt » 09 Juillet 2021, 10:03

Oui, je pense un peu pareil. Disons qu'on ne peut pas aborder un puerh comme un oolong ou un thé vert délicats - pas moi, en tout cas.

Il aura toujours, même avec des shengs plutôt accueillants comme ceux proposés par Julien de Kancha, plus ou mois d'amertume et d'astringence, quels que soient les paramètres retenus. Bien sûr, c'est intéressant de faire varier ces derniers pour trouver ce qui te convient le mieux, mais je pense surtout que c'est une affaire d'habitude et de sensibilisation à des goûts qui, au début, sont souvent déconcertants.

olivierd
Apprenti
Apprenti
Message(s) : 167
Inscription : 31 Mar. 2021

Re: Variations autour des habitudes d'infusion

Message par olivierd » 09 Juillet 2021, 10:19

Blossom a écrit :Ça reste du puerh, il y a forcément une trame végétale avec plus ou moins d’amertume et une structure avec plus ou moins d’astringence.

... ou pas.
Tout dépend de la maturation/fermentation.
Bien que certains soient amateurs de jeunes sheng ici, et donc sans offense à quiconque, un "jeune-sheng" est un peu antinomique. L'objectif d'un puerh est généralement de le faire maturer, pour transformer cette amertume en arômes (c'est entre autre l'une des raisons de "l'invention" du shu dans les années 70s). Pour nous français ce serait équivalent à boire un cognac de l'année. Il existe une infinité de thés qu'on peut consommer l'année courante, et qui sont traités dans ce but. Le puerh est lui destiné à cette lente (ou rapide mais forcée) maturation.

S'il devait rester des apérités au thé (amertume, astringence, etc...), une théière Yixing est l'ustentsile le plus utilisé pour effacer ces possibles désagréments.
"Conclusion: Based on the overall chemical composition in the tea infusion, Yixing clay pots (Zisha and Zhuni) produce tea infusions presumably less bitter, more fragrant and tend to contain more healthy compounds than the other pots." (Effect of teapot materials on composition of tea infusions - July 2017 Journal of the Science of Food and Agriculture 98).

On peut ainsi boire un puerh sans aucune amertume ni astringence, même en l'infusant absolument n'importe comment, sachant que la température de l'eau n'est même pas un paramètre : c'est toujours une ébullition.

Lionel
Avatar de l’utilisateur
Vénérable Maocha
Vénérable Maocha
 
Message(s) : 9351
Inscription : 02 Mar. 2013
Localisation : France, St Malo de Phily (35)

Re: Variations autour des habitudes d'infusion

Message par Lionel » 09 Juillet 2021, 10:49

Tout est affaire de goûts...
Personnellement, j'ai découvert le pu er par les shengs âgés (m3T :-_-: :mrgreen: ). Puis petit à petit je me suis mis à préférer les jeunes shengs de 2-5 ans. J'aime avant tout le thé vert, surtout sencha/matcha. Donc je recherche dans le pu er son côté thé vert, fraichement fait et peu travaillé.
Je recherche dans un pu er l'amertume et l'astringence, clairement. Un pu er qui n'a pas ou peu ces 2 composantes n'est pas satisfaisant pour moi.
Un jeune sheng peut avoir je pense une palette aromatique aussi riche qu'une fois âgé de 10 ou 20 ans, mais dans un registre de saveurs/arômes/parfums différents.
A ma découverte du pu er dans les années 2000, j'aurai été surpris de voir qu'en 2021 on se presse à acheter le pu er de l'année, de le déguster et de l'apprécier si jeune.
Je ne sais pas expliquer pourquoi il me semble que la plupart des amateurs de pu er par ici boivent surtout du jeune sheng...Parce que les vieux shengs sont chers et difficiles à trouver ? donc par défaut...Ou simplement par goût pour ce que les jeunes shengs ont à offrir...?
le vide, c'est la base

olivierd
Apprenti
Apprenti
Message(s) : 167
Inscription : 31 Mar. 2021

Re: Variations autour des habitudes d'infusion

Message par olivierd » 09 Juillet 2021, 12:21

Chacun peut apprécier un thé selon ces propres goûts, il ne s'agit pas d'imposer ici.
Lorsque l'on parle d'amertume et d'astringence d'un puerh, on peut tout à fait l'apprécier. En revanche, il convient de rappeler les aspects du puerh. Par tradition, un Puerh n'est pas jeune. Peut être être amateur de thé vert et plus encore japonais amène sans doute à cette appréciation d'un jeune puerh. Pour l'aparté, un koicha et plus encore un usucha amer, c'est rédhibitoire parmi beaucoup de pratiquants. C'est donc toujours une affaire de goût personnel, sous réserve, je pense d'avoir expérimenter la forme la plus courante pour se faire une opinion propre. Dans cette discussion, l'amertume du jeune puerh n'est pas apprécié, goûter un puerh plus âgé (et bien fait) donne la possibilité d'aborder le puerh dans ce qui fait sa spécificité.
Le thé dont il s'agit coûte 35ctm du gr, c'est relativement abordable. La HK Henry CP 2003 de TWL est à $163 soit plus ou moins 38ctm : on est dans le même ordre de prix. Ce n'est pas tant le prix qui déroute je pense, peut être plus la démarche d'achat un peu "exotique" et déroutante. Et le fait que souvent il n'y a pas d'échantillon ou de vente au gr.

Blossom
Avatar de l’utilisateur
Récolte de Printemps
Récolte de Printemps
 
Message(s) : 8187
Inscription : 21 Oct. 2013

Re: Variations autour des habitudes d'infusion

Message par Blossom » 09 Juillet 2021, 12:59

Oui tu fais bien de préciser, nous parlons ici de jeune puerh, puisque antinomique ou pas, on parle d’un thé en particulier en répondant à Nathalie.
In case of doubt, boil it out

Nathalie
Avatar de l’utilisateur
Apprenti
Apprenti
Message(s) : 158
Inscription : 16 Feb. 2021
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Variations autour des habitudes d'infusion

Message par Nathalie » 09 Juillet 2021, 14:35

merci à tous pour vos réponses. Olivier, je note que me procurer une théière en Yixing me serait très utile.

Bon j'ai refait deux sessions ce matin avec le même thé, en tenant compte de vos remarques... La première avec une quantité tout aussi faible de feuilles et d'eau que la dernière fois, avec la même température basse (80 °) mais j'ai préchauffé ma tasse et filtré le contenu. L'amertume était encore présente mais bien moindre. Par contre avec cette méthode, la liqueur est vraiment très très légère...

J'ai ensuite fait une autre session avec le grammage conseillé par Julien à 90° puis 95°C ... et c'était là encore bien moins amer que la dernière fois. Il y a avait une odeur mi-cire d'abeille mi-encens d'église et un soupçon de fraîcheur (le fameux menthe-coriandre évoqué dans un des messages précédents ? par contre je n'ai plus retrouvé les fruits rouges...). C'était très sympa sans que je trouve cela transcendant non plus. Les shengs ne sont peut être (pour l'instant) pas ma tasse de thé...

Au cours de la dernière session, je crois que j'ai compris pourquoi c'était amer la première fois : en bonne novice, j'avais versé directement les feuilles du sachet vers la tasse plutôt que de sortir les feuilles avec les doigts (la pince ?) du sachet pour les mettre dans la tasse. Et cela est le meilleur moyen d'avoir beaucoup de miettes... Car ce matin j'avais pris les feuilles à la main et avais beaucoup moins de miettes. Et de toute façon, cette fois ci, je les ai filtrées avec une étamine.

2ème erreur : comme j'avais beaucoup de miettes, je ne laissais pas beaucoup de jour pour faire s'écouler l'eau du gaiwan, donc je pense que plusieurs fois entre deux infusions il a du rester un fond d'eau dans lequel les feuilles ont dû continuer à infuser trop longtemps (ça m'est arrivé encore aujourd'hui mais je m'en suis rendue compte rapidement...).

Aussi, aujourd'hui, j'ai bien attendu au moins une minute entre chaque infusion de manière à permettre aux feuilles et au gaiwan de refroidir un peu avant de recevoir l'eau. Dans tous les cas sur toutes ces "expériences" je n'ai utilisé que la mont roucous.

En tout cas, merci à tous pour vos retours :happy:

Nathalie
Avatar de l’utilisateur
Apprenti
Apprenti
Message(s) : 158
Inscription : 16 Feb. 2021
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Variations autour des habitudes d'infusion

Message par Nathalie » 09 Juillet 2021, 16:00

@Blossom, il ne s'agissait pas des thés qui avaient pris le soleil, mais d'un autre lot qui n'a rien eu de particulier...

olivierd
Apprenti
Apprenti
Message(s) : 167
Inscription : 31 Mar. 2021

Re: Variations autour des habitudes d'infusion

Message par olivierd » 09 Juillet 2021, 17:32

Blossom a écrit :Oui tu fais bien de préciser, nous parlons ici de jeune puerh, puisque antinomique ou pas, on parle d’un thé en particulier en répondant à Nathalie.

Je comprends bien, mais il semble qu’elle soit un peu déçue par ce Puerh. C’est précisément un Puerh parmi d’autres et avec une spécificité de jeunesse. Je l’invite juste à explorer des Puerh plus traditionnels.
Et pour commenter l’achat d’une Yixing ou son utilité, je ne suis pas persuadé de la nécessité immédiate si ce n’est justement pour un Puerh (ou un yancha). Le gaiwan suffit pour la majorité des thés. En revanche, si le thé est très amer la yixing n’en fera pas un thé rond.

Axel
Avatar de l’utilisateur
Disciple
Disciple
Message(s) : 261
Inscription : 11 Jun. 2018
Localisation : Gard

Re: Variations autour des habitudes d'infusion

Message par Axel » 23 Juillet 2021, 19:51

Je ne savais pas où publier, alors je publie ici..
Cela fait quelque temps maintenant que j'ai pu reboire du thé, et je n'arrive plus à infuser mes puerhs correctement...
Je ne sais pas trop d'où vient le problème mais je peut pas tirer plus de 5 infusions avec mes puerhs, et je suis contraint d'augmenter radicalement les temps d'infusions, sinon, je n'ai pas de goût...

Et ça me fait ce soucis sur tout les puerhs que je bois actuellement ( + du thés blancs "Lao Shu Bai Cha" de Kancha )

Pourtant j'ai un Gaiwan, je le remplis correctement ( au 3/4 environ de maocha ) de feuilles, eau bien bouillante, grand barbier.

Je fais un rinçage de 10/15 secondes, puis en temps d'infusions je fait:
5/10/(généralement j'ai pas grand choses sur la troisième) / 25/45/1".

Je sais pas si le problème vient de mon palais vue que le goût ne change pas beaucoup entre les infusions, je ne "sent" plus rien ?

C'est très étranges car vraiment je ne fait pas plusieurs infusions comme vous entre 5 et 20 secondes, et pourtant , avant d'arrêter de boire du thés j'y arriver à tirer minimum 10 infusions...


Je me demandais si ça venait pas du faites que les puerhs sont jeunes ( 2020/2021 ) ou si ça n'a rien à voir.


En ce moment je fais tout les puerhs de Kancha et c'est la même chose, ( Hong Tu Shan/ Huang Bao Shan/ Liu Shui / Xiao Bing Cha/ Huang Pian )...

C'est un peu frustrant vous avez des idées d'où ça pourrait venir ? :mouais:
La sagesse de tout l'univers se trouve dans une tasse de thé.

Précédent