Le matcha

Elise
Avatar de l’utilisateur
Bourgeon Miraculeux
Bourgeon Miraculeux
 
Message(s) : 6140
Inscription : 16 Feb. 2016
Localisation : Genève, Suisse

Re: Le matcha

Message par Elise » 21 Novembre 2022, 20:45

:thup:

raluca
Avatar de l’utilisateur
Samouraï
Samouraï
Message(s) : 2259
Inscription : 03 Feb. 2014
Localisation : Lyon

Re: Le matcha

Message par raluca » 22 Novembre 2022, 21:39

[mention]JMB [/mention] le vert appelle le vert:-) j’ai fini par goûter aussi ce matcha, conquise. Quelques améliorations sont encore nécessaires pour avoir une belle mousse uniforme, sinon je trouve le goût bien bon:-)
cuppeuse paresseuse

David
Avatar de l’utilisateur
Chashaku
Chashaku
   
Message(s) : 19800
Inscription : 02 Mar. 2013
Localisation : Bruz

Re: Le matcha

Message par David » 24 Novembre 2022, 14:18

Image

Un échantillon offert par Kancha. Un nouveau matcha en vue ? Plus d’umami que l’Uji, il plaira à coup sûr à ceux qui trouve ce dernier trop fleuri/léger et pas assez « traditionnel ». Un régal en tout cas.

Gaiwawan
Avatar de l’utilisateur
Bushi
Bushi
Message(s) : 1562
Inscription : 15 Jan. 2017

Re: Le matcha

Message par Gaiwawan » 24 Novembre 2022, 21:32

Je comprends l'intérêt des productions artisanales pour du thé en feuilles. Mais je m'interroge pour le matcha.
Si l'on exclut le "matcha" de cuisine, c'est un produit de niche. Il y a t'il un savoir faire artisanal qui permet de surpasser les grandes manufactures historiques : Hekisuien, Hokoen, Horii Shichimien, Marukyu Koyamaen, Yamamasa Koyamaen ?

Je suis toujours resté sur ces producteurs. Je n'ai jamais osé me tourner vers des petites productions anonymes comme celles proposées par Kancha. Grosse erreur ?

David
Avatar de l’utilisateur
Chashaku
Chashaku
   
Message(s) : 19800
Inscription : 02 Mar. 2013
Localisation : Bruz

Re: Le matcha

Message par David » 25 Novembre 2022, 06:29

Il n'y a pas d'erreur, tu bois ce que tu aimes. Le matcha, et par extension tous les thés japonais sont un peu particuliers en cela qu'on les connait surtout à cause de leur umami plus ou moins prononcé. On les découvre ainsi une fois, ou si on a la chance, on en goute lors d'un voyage au Japon. Cet umami est si particulier qu'on va le rechercher comme signature de ces thés, et rapidement comme critère de qualité. D'ailleurs, il est vu ainsi par nombre de sélectionneurs, et la production s'est vite tournée pour les contenter, souvent à grand renfort d'engrais azotés afin de développer cet umami.

Or, il y a quand même des producteurs qui ne vont pas forcément dans cette voie et produisent des thés sans umami très développé. Logiquement, ce sont plus souvent des thés bio ou naturels, sans une overdose d'engrais.

L'amateur recherchera donc soit l'umami par goût personnel ou madeleine de Proust, soit un thé bio/naturel pour les qualités qu'il développe, les deux n'étant pas souvent compatibles.

Il est très rare de trouver des matcha qui ne sont pas des bombes d'umami (idem pour le gyokuro). L'Uji matcha de Kancha en est un, mais force est de constater que ce n'est pas forcément le plus populaire pour les raisons citées plus haut. Personnellement, je pense qu'il vaut le coup d'être testé à l'occasion. Son rapport qualité/prix est de plus assez incroyable.

Précédent