Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Tsubo
Avatar de l’utilisateur
Kogo
Kogo
   
Message(s) : 12515
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Tsubo » 17 Novembre 2022, 15:17

Otto Didakt a écrit :Il me semble avoir lu ici un post - de Tsubo, je crois - mentionnant que l'effet réel était tout relatif, mais plus récemment je suis tombé sur cette vidéo...

Oui, c'est toujours bluffant en vidéo (c'est un peu le but d'ailleurs), mais c'est d'une efficacité toute temporaire ... 2 ou 3 chauffes et il n'y parait plus ... comme le riz bouilli pour combler les fuites, ça ne tiens que le temps de la vente et ça ne tiens pas l'usage :roll:

Otto Didakt
Avatar de l’utilisateur
Disciple
Disciple
Message(s) : 350
Inscription : 31 Jan. 2020

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Otto Didakt » 18 Novembre 2022, 09:17

Je vois... Merci pour ta réponse :-_-:

Momulo
Avatar de l’utilisateur
Disciple
Disciple
Message(s) : 259
Inscription : 12 Nov. 2020
Localisation : Lyon

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Momulo » 19 Novembre 2022, 22:29

Pour ce qui est de la rouille également, jusqu'à quel point une tetsubin est-elle encore "rattrapable" ?
Est-ce que tout est une histoire d'huile de coude et de patience pour les remettre en état; ou est-ce qu'à un moment c'est vraiment mort de chez mort et juste bon à décorer les étagères ?

Je pense par exemple à ce genre de choses qu'on voit passer parfois
s-l1600i.jpg

Peut-on espérer revoir une eau propre et limpide ressortir de ce genre d'engins ?

Ca fait quelque temps que ça me tente comme projet de restauration, mais bon, pas encore osé me lancer la dedans...

Gaiwawan
Avatar de l’utilisateur
Bushi
Bushi
Message(s) : 1562
Inscription : 15 Jan. 2017

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Gaiwawan » 19 Novembre 2022, 23:17

J'aurais tendance à dire que si la tetsubin est utilisée très régulièrement et que la rouille ne donne ni couleur, ni goutt, ni odeur, ça devrait le faire.
Par contre la rouille constitue une rugosité de fond importante avec de nombreuses caches pour des bactéries plus ou moins sympa. Si la testubin passe quelques jours sans utilisations, l'eau pourrait être contaminée par des bactéries ayant proliférées. Est ce que stériliser la tetsubin en faisant bouillir un premier volume d'eau pour ensuite le changer et préparer son thé avec suffit ? Peut être... mais je ne tenterais pas trop souvent... Même si l'eau a été portée à ébullition.
D'un point de vue sanitaire, le vrai problème n'est pas la rouille mais les bactéries qui s'y cachent.

Gaiwawan
Avatar de l’utilisateur
Bushi
Bushi
Message(s) : 1562
Inscription : 15 Jan. 2017

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Gaiwawan » 19 Novembre 2022, 23:20

Ma tetsubin après 3ans d'utilisations régulières.Image

Momulo
Avatar de l’utilisateur
Disciple
Disciple
Message(s) : 259
Inscription : 12 Nov. 2020
Localisation : Lyon

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Momulo » 20 Novembre 2022, 00:10

On sent que la tienne a été bien plus respectée que celle sur ma photo ! ;)
Mon but en cas de restauration de tetsubin serait en effet de l'utiliser régulièrement et de bien l'entretenir pour l'empêcher de retomber dans ce genre d'états (si c'est possible!).
Je me demande si dans ce genre de cas extrêmes un passage de l'intérieur à la laine d'acier 000 à l'eau pour détacher un max de copeaux et re-lisser la surface pourrait améliorer les choses.
J'ai déjà lu que les nettoyages de tetsubin avec des matériaux abrasifs étaient strictement à proscrire mais bon, dans cet état là après tout...peut être que en enlevant le plus gros cela pourrait justement éviter ces pièges à bactéries dont tu parles ?
Et avec un séchage rigoureux après chaque utilisation permettre de ralentir le processus de retour d'oxydation :mouais:

Après pour ce qui est des bactéries en elles même, j'imagine que plusieurs minutes d'ébullition doivent suffire à se débarrasser de tout risques de ce côté là; c'est plus la question du goût de l'eau qui m'inquiète dans le cas de ces vieilleries

Tsubo
Avatar de l’utilisateur
Kogo
Kogo
   
Message(s) : 12515
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Tsubo » 20 Novembre 2022, 17:17

Momulo a écrit :Peut-on espérer revoir une eau propre et limpide ressortir de ce genre d'engins ?

Oui, mais il y a du travail :huhuhu:
Il y a la méthode chimique :
https://forumdesamateursdethe.fr/viewtopic.php?f=158&t=1342&start=105#p109524
ou les réparations plus lourdes encore :

La vraie question est de savoir si un premier nettoyage ne va pas révéler des trous engendrés par une rouille perforante ...
Momulo a écrit :Je me demande si dans ce genre de cas extrêmes un passage de l'intérieur à la laine d'acier 000 à l'eau pour détacher un max de copeaux et re-lisser la surface pourrait améliorer les choses.

Surtout pas : la seule chose que cela fait, c'est que cela va incruster ta paroi d'acier doux qui rouillera 10 fois plus vite ...
Momulo a écrit :J'ai déjà lu que les nettoyages de tetsubin avec des matériaux abrasifs étaient strictement à proscrire mais bon, dans cet état là après tout
A éviter oui, tout sablage ou autre ... tu peux éventuellement frotter avec un brossette en acier dur mais il faut d'abord détacher la rouille du support
Momulo a écrit :On sent que la tienne a été bien plus respectée que celle sur ma photo !
Elle a surtout été traitée à l'intérieur lors du processus de fabrication par une carbonisation d'urushi. Toutes les tetsubin ne sont pas traitées ainsi ou sont passivées différemment, donc certaines ont tendance à rouiller plus vite que d'autres, quelque soit le traitement
Momulo a écrit :ces pièges à bactéries
Jamais entendu ça avant ... Ca vient d'où ? Toute montée à ébullition suffisamment longue tue toute bactérie ... et heureusement, sinon cela ferait longtemps que l'humanité aurait été éradiquée de la surface de la planète ...

Gaiwawan
Avatar de l’utilisateur
Bushi
Bushi
Message(s) : 1562
Inscription : 15 Jan. 2017

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Gaiwawan » 20 Novembre 2022, 18:01

C'est moi qui l'ai dit plus haut :)
Bien sûr, l'ébullition tue les bactéries mais encore faut il que la chauffe ait bien atteint l'ébullition et qu'elle soit maintenue suffisamment longtemps (min 5min ?). Suivant le thé que je prépare, pour un gain de temps, je ne monte pas toujours à 100°C pour ensuite redescendre.
Quant à la rouille, ce n'est pas elle qui est à l'origine directe des bactéries mais elle crée un milieu plein d'asperités, fentes et recoins plus propice à leur développement.
Je pense donc qu'une testubin rouillée n'est pas forcément dangereuse mais qu'elle impose une certaine vigilance.

Momulo
Avatar de l’utilisateur
Disciple
Disciple
Message(s) : 259
Inscription : 12 Nov. 2020
Localisation : Lyon

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Momulo » 22 Novembre 2022, 21:49

Tsubo a écrit : Oui, mais il y a du travail :huhuhu:
Il y a la méthode chimique :
https://forumdesamateursdethe.fr/viewtopic.php?f=158&t=1342&start=105#p109524
ou les réparations plus lourdes encore


Ah super ! je n'avais pas vu ce post; en effet avec les bains d'acide chlorhydrique à 20% et ceux de neutralisation ça commence à devenir du sérieux... :dizzy:
Pour ce qui est de la vidéo, c'est impressionnant de réussir à récupérer une tetsubin avec autant de perforations !
même si personnellement je ne suis pas très fan de l'aspect extérieur noir brillant dû à l'urushi, faut bien avouer que si ça permet de sauver des antiquités c'est déjà pas mal !

Tsubo a écrit :La vraie question est de savoir si un premier nettoyage ne va pas révéler des trous engendrés par une rouille perforante ...

Je n'avais même pas envisagé ce cas de figure...pensant que la fonte serait de toute façon toujours assez épaisse pour éviter ce problème.
et j'imagine que c'est difficile à anticiper et qu'il faut juste croiser les doigts pendant les premières étapes de nettoyage ?

Est-ce que dans ce cas les tetsubin fortement entartrées sont mieux protégées et donc moins concernées par ce problème ? la couche de tartre protégeant le métal de l'air et de l'oxydation.
Dans ton post sur ta restauration, tu dis justement que la tienne était tellement entartrée que le bec était complètement bouché; est-ce que tu aurais quand même tenté le coup des bains d'acide sur de la fonte fortement rouillée et directement exposée à l'air ?

Tsubo a écrit :
Momulo a écrit :Je me demande si dans ce genre de cas extrêmes un passage de l'intérieur à la laine d'acier 000 à l'eau pour détacher un max de copeaux et re-lisser la surface pourrait améliorer les choses.

Surtout pas : la seule chose que cela fait, c'est que cela va incruster ta paroi d'acier doux qui rouillera 10 fois plus vite ....

très bien, mauvaise idée, on oublie :siffle:

Tsubo
Avatar de l’utilisateur
Kogo
Kogo
   
Message(s) : 12515
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Tsubo » 23 Novembre 2022, 10:53

Gaiwawan a écrit :ce n'est pas elle qui est à l'origine directe des bactéries mais elle crée un milieu plein d'asperités, fentes et recoins plus propice à leur développement.

Pas plus qu'un autre ustensile en céramique et moins que beaucoup : couvertes très poreuses ou craquelées mal séchées, idem pour le substrat utilisé (le Raku boit énormément en général, comme le Hagi ou d'autres) filtres de théières et autres kyusu, etc ;)

Tsubo
Avatar de l’utilisateur
Kogo
Kogo
   
Message(s) : 12515
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Tsubo » 23 Novembre 2022, 11:10

Momulo a écrit :Je n'avais même pas envisagé ce cas de figure...pensant que la fonte serait de toute façon toujours assez épaisse pour éviter ce problème.
et j'imagine que c'est difficile à anticiper et qu'il faut juste croiser les doigts pendant les premières étapes de nettoyage ?

Non, la fonte n'est vraiment pas épaisse par endroit, les trous de coulée qui sont rebouchés par le fabricant avec un mélange limaille+urushi sont aussi un point vulnérable puisque c'est souvent un fer "pur" pour que cela puisse s'amalgamer ... et du coup ça rouille aussi plus facilement.
On peut quand même anticiper un peu : viewtopic.php?f=158&t=1342&start=135#p118754 si il y a de la rouille perforante / "active", il y a forcément un plus grand risque d'avoir un trou après nettoyage.
Momulo a écrit :Est-ce que dans ce cas les tetsubin fortement entartrées sont mieux protégées et donc moins concernées par ce problème ? la couche de tartre protégeant le métal de l'air et de l'oxydation.
Non, comme déjà dit (vers le début du sujet si je me souviens bien :mouais: ) le calcaire c'est très poreux, donc ça ne protège de rien du tout ... c'est même plus long à sécher avec une bonne couche de calcaire ...
Momulo a écrit :est-ce que tu aurais quand même tenté le coup des bains d'acide sur de la fonte fortement rouillée et directement exposée à l'air ?
Oui, vu que ce qui risque le plus d'entrainer de casse, c'est une action mécanique : on appuie un peu trop fort et c'est trop tard ... avec l'action chimique, tu peux contrôler plus facilement ce qu'il se passe.
Momulo a écrit :l'aspect extérieur noir brillant dû à l'urushi
Cet aspect très brillant, j'ai surtout l'impression qu'il est dû au passage supplémentaire de ce liquide à l'oxyde de fer, il faudrait voir ce que ça donne sans :mouais:

Otto Didakt
Avatar de l’utilisateur
Disciple
Disciple
Message(s) : 350
Inscription : 31 Jan. 2020

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Otto Didakt » 23 Novembre 2022, 15:34

Tsubo a écrit :
Momulo a écrit :On sent que la tienne a été bien plus respectée que celle sur ma photo !
Elle a surtout été traitée à l'intérieur lors du processus de fabrication par une carbonisation d'urushi. Toutes les tetsubin ne sont pas traitées ainsi ou sont passivées différemment, donc certaines ont tendance à rouiller plus vite que d'autres, quelque soit le traitement


@Tsubo : Question de béotien : ce processus de fabrication par carbonisation d'urushi dont tu parles, est-il à dissocier de la technique kamayaki ?

Tsubo
Avatar de l’utilisateur
Kogo
Kogo
   
Message(s) : 12515
Inscription : 05 Sep. 2013

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Tsubo » 24 Novembre 2022, 10:08

Non, la "base" est la même, on chauffe pour former une couche passivée ... kamayaki, c'est chauffer puis laisser refroidir mais ce n'est pas éternel, aucune passivation ne l'est ... si une couche d'urushi est rajoutée au chauffage, la passivation est plus forte ... dans tous les cas, plus il y a apport de carbone, plus dur (au sens solide) est le résultat ... chaque fabricant a ensuite ses recettes plus ou moins séculaires : chauffage au(x) charbon(s) ou autre procédé, température plus ou moins forte, urushi plus ou moins diluée, ...

Otto Didakt
Avatar de l’utilisateur
Disciple
Disciple
Message(s) : 350
Inscription : 31 Jan. 2020

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Otto Didakt » 24 Novembre 2022, 10:21

Merci pour cet éclairage. Depuis dix mois maintenant j'utilise quotidiennement une tetsubin traitée avec cette technique kamayaki, et l'intérieur est nettement plus rouillé que ce qu'on peut voir sur la photo de Gaiwawan. D'où ma question.

Gaiwawan
Avatar de l’utilisateur
Bushi
Bushi
Message(s) : 1562
Inscription : 15 Jan. 2017

Re: Choisir sa bouilloire ou sa Tetsubin

Message par Gaiwawan » 24 Novembre 2022, 21:33

Tsubo a écrit :
Gaiwawan a écrit :ce n'est pas elle qui est à l'origine directe des bactéries mais elle crée un milieu plein d'asperités, fentes et recoins plus propice à leur développement.

Pas plus qu'un autre ustensile en céramique et moins que beaucoup : couvertes très poreuses ou craquelées mal séchées, idem pour le substrat utilisé (le Raku boit énormément en général, comme le Hagi ou d'autres) filtres de théières et autres kyusu, etc ;)
Pas faux. Je vais arrêter de boire du thé... :)

PrécédentSuivant